Nathalie Juillet, Sophrologue, Sophro analyste et Thérapeute psycho-corporel à Nanterre

Comment peut-on définir le stress ?

Le stress est un ensemble de réactions physiques et physiologiques de l'organisme, face à une situation particulière, que l'on dit stressante, et/ou des facteurs de stress. Il peut concerner tout le monde, le plus généralement sur une courte durée. Une situation de stress chronique est cependant pathologique.

Principales causes de stress

  • Surcharge de travail : le facteur de stress professionnel le plus représentatif.
  • Difficultés relationnelles : la peur de s'affirmer peut générer du stress.
  • Problèmes financiers : un stress difficile à gérer au quotidien.
  • Scolarité, études …

Le stress est l’intermédiaire imposé entre Soi et la vie

«  Ce qui ne va pas ou plus en Soi, ce qui est refusé d’être vu, voire d’être accepté, qui est enfoui très loin, histoire de ne rien en voir. Le stress bouscule les convictions et les garde-fous rassurants ; il met à nu, et c’est là que le mal profond se dévoile, ramenant à la mémoire les traces d’événements et d’actes psychologiques »

Les symptômes d'un état de stress

Les premiers symptômes Symptômes physiques Symptômes psychologiques
  -maux de tête,
-troubles digestifs, diarrhées, constipation, etc,
-sur ou sous alimentation
-troubles du sommeil,
fatigue chronique
-douleurs musculaires
-grincement de dents (bruxisme)
-affections chroniques, 
-dysfonctionnement sexuel
-pertes de mémoire, oubli, troubles de la concentration
-colère, frustration, anxiété,
-irritations, isolement -surconsommation d’alcool ou de cigarettes, médicaments…
 -dépression, mal-être…
-plus de difficultés au travail.
Les symptômes à plus long terme -Hypertension artérielle
-maladies cardiaques, nécrose myocardiques, diabète…
-maladies infectieuses, ulcère gastrique
-fatigue intense….
-Dépression,
-accidents,
-violences domestiques
-abus de psychotropes
-divers désordres psychologiques,
-comportements suicidaires,
-conduites addictives: alcool, drogues.
Le burn out :
Etat de fatigue, qui peut mener à l’épuisement : la fatigue est le signe principal.
-Impression de ne pas être reconnu, d’être le seul à lutter.
-Développement d’idées fausses sur les attitudes des autres, qui se retournent contre soi.
-Evolution vers un état dépressif, arrêt de travail.

Les différentes formes de stress

L’origine des agents stressants, leur accumulation, ainsi que la fréquence et l’intensité de l’exposition peuvent engendrer différentes formes de stress :

  • Le stress aigu

Il est le plus souvent provoqué par un événement inhabituel, spécifique et déstabilisant (examen, déménagement, naissance d’un enfant…) ou par une situation particulièrement menaçante (perte d’un emploi, divorce, conflits…) et dont nous en ressentons l’inconfort immédiatement.

 

  • Le stress chronique

Il est la conséquence de l’exposition répétée ou continue à des agents et sources de stress.

Le stress chronique est associé à la phase de l’épuisement : l’organisme sécrète constamment les hormones du stress et puise beaucoup trop dans les réserves énergétiques.

Résultat, les organes ainsi que les systèmes immunitaire, respiratoire, circulatoire et cardiaque s’affaiblissent.

 

  • Le burn-out, ou l’épuisement professionnel

Il résulte de l’épuisement du système de réponse au stress subi au travail.

Il est généralement causé par une surcharge de travail (trop d’heures travaillées, objectifs difficiles à atteindre, exigences trop élevées…), mais d’autres agents stressants peuvent entrer en compte : le manque de reconnaissance, d’autonomie ou de communication, le faible soutien social, les conflits entre collègues ou avec un supérieur hiérarchique…

Les personnes qui font un burn-out sont généralement atteintes de stress chronique. Le stress professionnel favorise l’isolement, le mal-être, la dépression, la survenue de comportements addictifs, de troubles anxieux et alimentaires, etc

Comment prendre conscience de notre stress

Pour reconnaître notre stress, il est important d’être à l’écoute de soi, de son corps et de ses émotions pour apprendre à le gérer. En effet, notre corps nous envoie des indicateurs de tension. Quand  nous sommes  en proie au stress, nous  le ressentons physiquement monter et nous envahir.

  • Apprenez à interpréter vos émotions car l’émotion est un état  temporaire, elle peut ensuite se décliner, si nous n'en faisons pas cas, par une humeur ou un sentiment, et par conséquent influencer notre état d'être dans le temps.
  • D’où l’importance d'apprendre à identifier ses émotions et de s'en préoccuper  car il s'agit d'un message, le signal qu'un de nos besoins fondamentaux est maltraité.
  • Soyez bienveillant envers vous-même car le simple fait de s’accorder quelques instants, de se prendre en -considération permet déjà de faire descendre le niveau du stress et de retrouver progressivement un état de calme ou du moins un état où l'on est capable de faire appel à la partie réflexive de notre cerveau. 

La sophrologie en matière de gestion du stress :

La sophrologie, méthode d’accompagnement psychocorporelle, s’inscrit dans une véritable gestion du stress au quotidien.

Cette méthode combine des exercices de Relaxation Dynamique (issue des pratiques orientales) inscrivant le corps au centre de la démarche de connaissance de soi, et Technique spécifique (issue de la psychologie comportementale et cognitive).

3 niveaux d’intervention :

  • La prévention : Renforcer son équilibre général

Ce premier axe d’intervention vise à préserver notre santé, renforcer notre vitalité. Pour pouvoir affronter des situations stressantes, mieux vaut avoir les ressources nécessaires en termes d’énergie. Plus nous seront fatigués, plus il nous sera difficile de répondre efficacement à la situation.

 

Les axes de travail viseront à :

- Développer la maîtrise de sa respiration pour en intégrer tous les bénéfices
- Apprendre à développer sa capacité de détente
- Être à l’écoute de ses sensations corporelles

 

  • La gestion des manifestations : en diminuer l’intensité et les apprivoiser

Ce deuxième axe d’intervention s’intéresse à la gestion des manifestations physiques, psychiques et émotionnelles. Il sera effectivement intéressant en premier lieu d’apprendre à diminuer l’intensité de ces manifestations désagréables notamment à travers l’apprentissage de la maîtrise respiratoire et de techniques de relaxation pour apprendre à évacuer ses tensions inutiles et se détendre rapidement, canaliser son énergie mentale et gérer ses émotions…

Concernant la gestion des émotions l’axe de travail se poursuivra bien au-delà. Apprivoiser une manifestation émotionnelle désagréable ne se résumera pas à en diminuer l’intensité mais à gérer l’émotion elle-même, redécouvrir sa fonction, la difficulté d’adaptation qu’elle nous signale afin de mettre en place un comportement adapté et l’utiliser positivement.

 

  • La capacité d’adaptation : confiance en soi et lâcher prise

Ce dernier niveau d’intervention consistera en une méthodologie claire visant à mettre en place ses ressources pour s’adapter au mieux à la situation en tenant compte de ses difficultés.

La confiance en soi et le lâcher prise,  2 notions étroitement liées, seront 2 points importants entrant en jeu dans cette démarche.

- Quelles sont nos peurs liées à l’absence de contrôle?
- Quelle est ma capacité à donner du sens aux évènements pour éviter de perdre de l’énergie inutilement?
- Quelle est ma capacité à prendre du recul, ma relation à l’échec ?
- Est-ce que je peux définir ce que je veux pour agir en cohérences?

Derniers articles

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.